Livre: Une personne à part entière

C’est l’histoire de Gunilla Gerland, une Suédoise d’une quarantaine d’année, qui a été diagnostiquée autiste de haut niveau à l’âge de 29 ans. Elle nous raconte comment ce fût difficile pour elle de s’adapter aux différentes situations de la vie quotidienne, dû à sa différence d’avec les autres de tous âges.

Ce qui m’a surtout plu, c’est sa façon de bien expliquer la différence entre le comportement de la personne TSA qui est perçu par les personnes neurotypiques comme un « trouble de comportement ou de l’opposition » et le besoin invisible non répondu qui se cache derrière le comportement de la personne TSA. Voici quelques passages du livre qui l’explique très bien :

« Je refusais des aliments : je les avalais d’une seule bouchée … Ça ne faisait pas. » Les gens lui répétait : « Mâche comme il faut ! Fais donc ce que je te dis ! » « Or je n’arrivais pas très bien à maîtriser mes mâchoires, car dans l’ensemble, tout mouvement m’était pénible, étant donné qu’il fallait que j’y pense avant de l’exécuter. En effet, je devais, en quelque sorte par la pensée, donner continuellement à mon corps l’ordre d’exécuter ce qu’il devrait faire. […] Je ne saisissais pas très bien ce que papa voulait que je fasse. Mâcher ? Comment donc ? C’est bien ce que je fais, non ? »

Lorsque sa sœur Christine, qui était toujours avec elle, a commencé l’école, elle raconte : « Je ne comprenais pas pourquoi ma sœur disparaissait subitement dans la journée […] je reliais toujours ce qui arrivait à ce que je voyais. Pour moi, tout était en rapport avec ce que j’apercevais car la vue était le plus sûr de mes sens, elle me servait de preuve[…]Si le soleil brillait à travers les rideaux, si les cendriers étaient sur la table et si un journal se trouvait à côté, puis que Christine rentrais de l’école à ce moment là…je croyais alors que tout devait se trouver exactement à la même place le lendemain pour qu’elle puisse revenir de l’école. »

Vous pouvez imaginer la crise si quelqu’un prend le journal ! La personne neurotypique le traitera comme une crise comportementale tandis que c’est une crise perceptive !

Ce billet a été publié dans la catégorie Lectures recommandées, TSA et taggé , , , . Ajoutez le permalien aux favoris.