Difficulté ou trouble d’apprentissage?

Nous entendons souvent parler de difficulté ou de trouble d’apprentissage. Mais ces deux termes veulent-ils vraiment dire la même chose? Eh bien non. Une difficulté d’apprentissage a ses propres caractéristiques et il en est de même pour le trouble d’apprentissage. Dans les paragraphes qui suivent, je ferai la différence entre les deux. Je vous donnerai ensuite quelques pistes afin d’intervenir auprès de votre enfant et afin de savoir si vous devez aller chercher l’aide extérieure d’un professionnel.

Difficulté d’apprentissage

Une difficulté d’apprentissage n’est pas un état permanent. Ce n’est que momentané et si une intervention adaptée est faite auprès de l’enfant, et ce, en fonction de ce qui est difficile pour lui, elle se dissipera. Donc, si un enfant éprouve des difficultés avec une notion de français, par exemple les adjectifs, tant que cette notion ne sera pas revue et intégrée convenablement pour qu’il soit capable de la transférer dans d’autres situatio

ns, l’enfant aura une difficulté. Toutefois, lorsque cette notion sera bien comprise, l’enfant pourra continuer ses apprentissages comme il le faisait avant. Il se peut qu’il soitconfronté à d’autres difficultés plus tard, mais toujours de façon sporadique.

Trouble d’apprentissage

Un trouble d’apprentissage est d’origine neurologique. Il se définit comme étant une difficulté à traiter l’information. Un enfant ayant un trouble d’apprentissage aura de la difficulté à absorber, à entreposer ou à récupérer les informations qui lui sont présentées. Un trouble peut être relié :

  • au langage (dysphasie),
  • à l’attention (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité),
  • à la lecture (dyslexie),
  • à l’écriture (dysgraphie),
  • à l’arithmétique (dyscalculie)
  • etc.

Pour pouvoir dire qu’un enfant a un trouble d’apprentissage, une évaluation devra être faite par un spécialiste tel qu’un neuropsychologue ou un orthophoniste. Une fois le diagnostic établi, l’enfant aura fort probablement besoin de soutien afin de pouvoir revenir sur les différentes notions qu’il n’a pas été en mesure d’intégrer. Tranquillement, il en viendra à rattraper son retard, mais il aura besoin de revoir plus d’une fois une notion avant que celle-ci puisse être intégrée correctement puis récupérée le moment venu.

En tant que parents, comment intervenir?

Il n’est pas toujours évident de savoir comment intervenir auprès de votre enfant. Vous n’êtes pas nécessairement formés dans ce domaine. Voici quelques trucs et pistes que vous pourrez exploiter avec votre enfant s’il est confronté à des difficultés :

  • Fournir un encadrement pour les devoirs et leçons.

Cela ne veut pas dire que votre enfant n’est pas capable de faire une partie de ses devoirs et leçons seul, mais que vous devriez regarder avec lui ses mots de vocabulaire, sa grammaire, ses verbes, etc. Afin de rendre ce moment plus intéressant pour l’enfant, vous pouvez jouer à un jeu de société (serpents/échelles, trouble, etc.) en lui posant des questions à chacun de ses tours.

  • Regarder attentivement les revues de semaine ou dictées

Lorsque votre enfant revient le lundi soir avec sa revue de semaine ou sa dictée, regarder bien les erreurs qu’il a faites dans celle-ci. Si l’une ou plusieurs d’entre elles sont récurrentes, vous devriez revenir sur la notion qui lui pose problème, et ce, même si elle n’est plus à l’étude dans les devoirs et leçons. Ainsi, lorsqu’il arrivera aux examens et qu’il sera de nouveau évalué sur cette notion, il la comprendra.

  • Regarder attentivement les évaluations

Faites de même avec les évaluations. Regardez-les avec votre enfant et posez-lui des questions autant sur les numéros qui sont bien réussis que sur ceux qui le sont moins. Ainsi, vous saurez s’il a compris ses erreurs et si maintenant il comprend comment faire pour les éviter.

  • Contact avec l’enseignant

N’hésitez pas à questionner l’enseignant lorsque cela vous semble nécessaire, car c’est le professionnel qui connaît le mieux votre enfant et les apprentissages qu’il fait au jour le jour. Si votre enfant a des difficultés, informez-vous auprès de son enseignant pour savoir comment votre enfant évolue dans la classe, si son attitude face aux activités proposées est bonne et s’il a quelque chose à vous proposer afin de l’aider.

Ai-je besoin d’aide?

À quel moment devriez-vous aller chercher de l’aide pour soutenir votre enfant? Il y a plusieurs réponses à cette question. En voici quelques-unes :

  • Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour expliquer des notions incomprises à votre enfant.
  • Si les difficultés vécues par votre enfant persistent ou augmentent.
  • Si suite à une évaluation du neuropsychologue ou de l’orthophoniste votre enfant a un diagnostic de trouble d’apprentissage.
  • Si son estime de lui-même diminue. (Souvent les jeunes enfants vont exprimer cette baisse d’estime de soi par de petites phrases telles que : je ne suis  dans rien; l’école c’est plate; je suis poche; etc.)

Toutefois, qu’il s’agisse d’un trouble ou d’une difficulté d’apprentissage, il vaut mieux ne pas trop attendre avant de demander de l’aide. Les retards seront ainsi moins grands à rattraper et l’estime de soi de votre enfant sera à un meilleur niveau. De plus, si votre enfant a des difficultés d’apprentissage, il se peut qu’après quelques rencontres, il soit en mesure de continuer son cheminement scolaire seulement avec votre encadrement. S’il a un trouble d’apprentissage, l’intervenant pourra développer des astuces avec votre enfant afin que celui-ci puisse progresser vers l’autonomie en les utilisant de lui-même.

Finalement, que votre enfant ait une difficulté passagère ou un trouble avec lequel il devra apprendre à apprendre, une intervention adéquate peut faire toute la différence.

Julie Brochu, enseignante

Dimension éducative

Ce billet a été publié dans la catégorie Articles. Ajoutez le permalien aux favoris.